Revue de presse

New Quebec high school history course called out for lack of diversity

Benjamin Shingler, CBC News, 11 mars 2016.

Ellen Gabriel says new teaching guide misses an opportunity to address the failure of previous curricula.
The shortage of aboriginal issues in Quebec's new high-school history curriculum is "unacceptable," according to First Nations activists.

A draft of the piloted curriculum from last September, obtained by CBC News, contains only a single reference to Canada's residential school system, saying they "helped accelerate the decline of indigenous languages."

[...]

New Quebec high school history course called out for lack of diversity

Benjamin Shingler, CBC News, 10 mars 2016.

Teachers and education experts are raising concern that Quebec's newly revised high school history course centres too much around French-English conflicts, fails to reflect the province's diversity and makes scant mention of Canada's residential school system.

The curriculum, obtained by CBC News, is being piloted this year in several dozen schools across the province, including at least three English schools.

It's slated to be rolled out more widely in classrooms starting next year.

[...]

Enseignement de l’histoire. Nécessaire «récit»

Éditorial d'Antoine Robitaille dans Le Devoir du 15 février 2016.

Faut-il enseigner l’histoire comme un récit ou, au contraire, la décortiquer avec les élèves pour qu’ils développent des compétences ? Au moment où l’on prépare une nouvelle version du cours d’histoire au secondaire, cet intéressant débat a ressurgi la semaine dernière dans nos pages. Selon nous, un compromis est possible. Malheureusement, les tenants du programme de 2006 le rejettent totalement.

Nouveau programme d'histoire du Québec et du Canada : moins redondant et plus complet

Un texte d'Amélie Desmarais sur ICI Radio-Canada.ca, 8 février 2016.

Le nouveau programme d'histoire du Québec et du Canada qui est en ce moment à l'essai dans 30 écoles du Québec dont l'école secondaire du Rocher à Shawinigan permet aux élèves d'avoir une meilleure compréhension de leur histoire.

C'est ce que constate Luc Lacombe, qui enseigne le programme à quatre groupes de 3e secondaire de l'école du Rocher depuis septembre. « D'après mes résultats scolaires, je trouve que l'élève est plus en mesure de comprendre parce que je prends plus mon temps », explique-t-il.

Avec le nouveau programme, la trame chronologique est étalée sur deux ans, soit la 3e et la 4e secondaire alors qu'auparavant, les élèves en 3e secondaire étudiaient l'histoire de la société québécoise des origines à aujourd'hui. Puis, ils revoyaient cette même histoire en 4e secondaire, mais sous quatre grandes thématiques.

[...]