L’histoire au profit de l’ensemble des Québécois

L’annonce effectuée le 12 février dernier dans la Gazette officielle du Québec d’une modification du Règlement sur le régime des études collégiales en vue de l’introduction d’un élément de formation en histoire du Québec à la formation générale commune des cégeps concrétise encore davantage le projet de renforcement de l’enseignement de l’histoire nationale mis de l’avant à l’automne 2013 par les ministres de l’Enseignement supérieur et de l’Éducation, Pierre Duchesne et Marie Malavoy. Il s’agit là d’une excellente nouvelle, tant pour les futurs étudiants des cégeps que pour l’ensemble de la société québécoise et il faut saluer la décision courageuse du gouvernement.

La CSQ et la FSE en faveur du renforcement de l’enseignement de l’histoire

Montréal, le 9 décembre 2013. – La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ) font un plaidoyer en faveur du renforcement de l'enseignement de l'histoire nationale au secondaire. Elles porteront leur message aujourd'hui dans le cadre des consultations du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) portant sur le renforcement de l'enseignement de l'histoire nationale au primaire et au secondaire. L'avis est disponible au www.lacsq.org

Un enseignement nécessaire pour la compréhension du monde

La CSQ considère que l'enseignement de l'histoire doit contribuer à la construction de l'identité, de la fierté d'appartenir à la nation québécoise, tout en conservant une distance critique à l'égard de son évolution.

La Coalition pour l’histoire applaudit l’annonce de l’ajout d’un cours d’histoire nationale obligatoire au cégep et la réforme des cours d’histoire au primaire et au secondaire

Montréal, 2 septembre 2013 – Suite à la conférence de presse de Marie Malavoy, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et de Pierre Duchesne, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, la Coalition pour l’histoire se réjouit de l’annonce qui a été faite aujourd’hui concernant l’ajout d’un cours d’histoire nationale à la formation générale collégiale et la réforme des cours d’histoire au primaire et au secondaire pour redonner à l’histoire nationale et politique toute la place qui lui revient.

« À la Coalition, nous sommes heureux que le gouvernement respecte son engagement électoral et son programme dans le dossier de l'enseignement de l'histoire  et nous offrons au gouvernement notre entière collaboration pour mettre en œuvre le plus rapidement possible ces changements souhaités par la population » a déclaré Robert Comeau, historien et porte-parole de la Coalition.