Communiqués

La Coalition pour l’histoire dénonce vivement le saccage par le gouvernement Couillard de la réforme de l’enseignement de l’histoire et demande une rencontre urgente avec le ministre de l’Éducation

Montréal, 1er mai 2014 – À la suite de l’annonce brutale du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Yves Bolduc, d’interrompre le projet d’un cours d’histoire du Québec dans les cégeps et d’abolir les trois chaires de recherche sur l’histoire du Québec dans les universités, les membres de la Coalition pour l’histoire dénoncent vivement le saccage en cours de l’enseignement et de la recherche en histoire par le gouvernement Couillard. La Coalition se déclare qui plus est extrêmement inquiète du sort réservé à la révision en cours de l’enseignement de l’histoire au niveau secondaire.

« En prenant ces décisions déplorables, sans étude du dossier et sans consultation, le ministre Bolduc fait preuve d’une précipitation pour le moins suspecte », a déclaré M. Gilles Laporte, historien et porte-parole de la Coalition.

La Coalition pour l’histoire salue la création de chaires de recherche en histoire dans les universités

Montréal, 3 mars 2014 . – La Coalition pour l’histoire salue la création de trois chaires de recherche en histoire dans les universités québécoises que viennent d’annoncer M. Pierre Duchesne, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, et Mme Marie Malavoy, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

« La création de ces chaires contribuera à relancer dans le réseau universitaire la recherche sur des aspects négligés de notre histoire, en particulier la question de l’identité nationale » a déclaré Robert Comeau, porte-parole de la Coalition.