Revue de presse

Plaidoyer pour l'enseignement de histoire nationale

Article d'Isabelle Légaré paru dans Le Nouvelliste le 3 décembre 2009

S'inspirant du dicton voulant qu'«Il faut savoir d'où l'on vient pour savoir où l'on va», la Coalition pour la promotion de l'enseignement de l'histoire au Québec s'est arrêtée, hier matin, dans les locaux de la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie pour réclamer une révision en profondeur du contenu des programmes d'histoire qui sont enseignés dans nos institutions scolaires.

Lui-même enseignant au département de géographie, histoire et politique du Cégep de Trois-Rivières, le président de la SSJB de la Mauricie, Yves Saint-Pierre, déplore ce «glissement important vers le tout pédagogique», a-t-il commenté en expliquant que les enseignants ont été appelés au fil des réformes à mettre leurs connaissances de côté pour devenir des experts en pédagogie.

Coalition pour l'histoire

Extrait audio de la conférence de presse publié sur le site de Rock Détente, le 2 décembre 2009

La Coalition pour l'histoire demande à la ministre de l'éducation, Michelle Courchesne, une révision en profondeur des contenus des programmes d'histoire.

La Coalition qui vient de lancer une pétition en ce sens est appuyée par la Société des professeurs d'histoire du Québec. Elle propose 16 mesures afin de hausser le niveau moyen des cours d'histoire dans tous les ordres d'enseignement.

Le président de la Société St Jean Baptiste de la Mauricie Yves St Pierre explique.

Une pétition pour obtenir une révision des cours d'histoire

Article de Lia Lévesque de la Presse canadienne paru dans Cyberpresse.ca le 2 décembre 2009.

Lasse de ne pas obtenir l'oreille du ministère de l'Éducation, une coalition sur l'enseignement de l'histoire vient de lancer une pétition et un site internet.

La Coalition pour l'histoire revendique depuis 2006 une révision en profondeur des programmes d'histoire au primaire et au secondaire.

Elle reproche notamment aux programmes actuels de faire la promotion du multiculturalisme au détriment de l'histoire du Québec.

«Sous prétexte de l'évolution de l'historiographie (...), sous ce prétexte d'éducation à la citoyenneté, le ministère s'est trouvé à évacuer la question nationale, tout simplement», a déploré en entrevue, mercredi, le président de la Société des professeurs d'histoire du Québec, Laurent Lamontagne.

Pétition pour revoir l'enseignement de l'histoire au Québec

Article d'Amélie Daoust-Boisvert paru dans Le Devoir du 3 décembre 2009

La Coalition pour l'histoire lance une pétition et un site Web pour presser la ministre de l'Éducation de revoir «en profondeur» l'enseignement de cette discipline au Québec.

Regroupant entre autres la Société des professeurs d'histoire du Québec et la Société Saint-Jean-Baptiste, la Coalition montre du doigt plusieurs aspects de cet enseignement, du primaire à l'université, dont un contenu qui «fait la promotion du multiculturalisme au détriment de l'histoire du Québec».